Jessie Ware - What’s Your Pleasure?


15 octobre 2020

Les haters de Disco étaient nombreux lors de l'apogée de ce genre musical dans les années 70/80. 

Un demi siècle plus tard, il existent les "nu-haters" de la nu-disco. Ils ont fondamentalement mal compris

à quoi servait la musique. Les évangélistes rock, punk qui avaient rempli le Comiskey Park lors de la

"Disco Demolition Night" le 12 juillet 1979 ont accusé le Disco d'être insipide et apolitique (et parfois

c'était tout à fait le cas). Mais le disco était une réponse différente aux problèmes politiques et sociaux

que celle envisagée par les fans de Black Flag (groupe Punk Hardcore californien).

Des groupes comme Earth Wind & Fire et Chic ont transformé des espaces comme le Studio 54 en lieux

d'évasion et de libération. La musique pour danser, pour bouger son corps, pour transpirer, s'évader et dénigrer

une nation raciste, homophobe, mysogine, patriarcale et belliqueuse à l'époque.

Le quatrième album de Jesse Ware surgit clairement de cette période et arrive après avoir été retardé trois fois

à cause du coronavirus. L'album arrive aussi à un moment ou on a tous besoin de cette évasion.

Jessie Ware balance douze titres enflammés, vifs, osés, construits selon la logique Disco.

Les synthés façon Giorgio Moroder tout au long de l'album, arrivent dès l'ouverture «Spotlight».

On y trouve de multiples influences : des accents plus New Wave,

dans «Ooh La La», des éléments de guitare à la Bowie sur «Soul Control» des envolées de clavier à la Prince, des

mélodies vocales catchy à la Bruno Mars, ammènent à dire que c'est un album post disco, enrichi & inspiré par d'autres

musiciens qui ont marqué l'histoire.

Jessie ware a cette capacité à assimiler et porter plein de directions différentes tout en gardant une cohérence limpide.

"What's Your Pleasure" (Quel est votre plaisir?) marque un tournant dans la carrière de Jessie Ware. Son talent d'auteure compositrice

est reconnu depuis toujours, mais elle s'était encombrée de devoirs de marketing pour les besoins des maisons de disque.

Cet album marque la délivrance de l'artiste vis à vis de ces contraintes inutiles. Ici Jessie est Jessie Ware.

La confiance est retrouvée, l'effet est une libération, c'est le principe du Disco. L'album est une réussite et fait du bien.