Nicolas Godin Concrete and Glass


06 février 2020

L’album solo du musicien français regorge de ballades vocoder bienheureuses qui se seraient parfaitement

insérées dans "Moon Safari" son album en duo Air.

Air.jpg (216 KB)

Les deux principes fondamentaux du projet Air sont la douceur des sonorités, et une identité clairement personelle et reconaissable entre mille.

"Concrete and Glass", le deuxième album solo du cofondateur d'Air,  Nicolas Godin, n'a aucune envie de changer cette recette plebiscitée dans le monde entier.

L'album sonne vraiment comme Air : des ballades naïves en vocoder.

Les haters diront "rien de neuf". Mais la recette en elle même est déjà nouvelle, en utilisant une ambiance orchestrale, du funk des années 1970

et la bande-son baroque de la french touch à la Serge Gainsbourg ou Etienne Daho.

La nostalgie a une place à part dans le mouvement rétro-futuriste. Le charme de "Concrete and Glass" est d'exploiter justement pour notre plus grand plaisir 

ce son, cette ambiance, que nous n'avions pas eu depuis "Moon Safari" et qu'aucun artiste au monde ne fait aussi bien que Nicolas Godin