WASHED OUT - Nouvel album 'Notes From a Quiet Life'


01 juillet 2024

La musique de Washed Out a toujours lévité au-dessus d'une frontière intemporelle. On peut le sentir dans ses voix immersives et amorphes, dans ses paysages sonores expansifs, dans ses récits nostalgiques. C'est un endroit où, selon Ernest Greene, « n'importe quelle association ou souvenir du passé peut vous transporter instantanément. ». La production transcendante de Greene lui a valu le surnom de « Godfather of Chillwave » par Pitchfork et le soutien de Portlandia, qui a emprunté son titre « Feel It All Around » pour son générique. Ce dernier album signé chez Sub Pop arrive après plus d'une décennie de réimaginations créatives distinctes et disparates (cinq albums, deux EP).    

Natif de Géorgie, Ernest Greene a quitté Atlanta en 2021 pour retourner dans la campagne qu'il a connue dans son enfance. Il a baptisé l'ancienne ferme équestre dans laquelle il s'est installé « Endymion » (d'après le poème pastoral de John Keats sur un berger en mal d'amour, et cela a façonné tout ce qu'il y a créé, de sa musique à la direction artistique de ses albums, en passant par ses projets d'expérimentation à grande échelle dans le domaine de l'art visuel.     « J'ai lu que tous les cinq, voire dix ans, vous êtes pratiquement une personne différente - littéralement, au niveau cellulaire », explique Greene. « Les choses que vous traversez finissent par vous changer, et vous devenez une personne différente.

Cet album en est le reflet. « Cette pureté de vision est ce qui rend Notes From a Quiet Life si puissant. C'est le premier album que Greene a entièrement autoproduit, avec l'aide de Nathan Boddy (James Blake, Mura Masa) et de David Wrench (Caribou, Florence + the Machine) pour le mixage.   Pour illustrer cela, la liste des influences de Greene pour Notes From a Quiet Life est principalement constituée d'icônes de la sculpture : la légende minimaliste Donald Judd, l'expressionniste abstrait Cy Twombly, et les modernistes Barbara Hepworth et Henry Moore.